top of page

Interview de Jérôme Mât, gérant de l'agence conseil RSE 26000




RSE 26000 : "Pourquoi s’engager en RSE ?"

Jérôme Mât : "Les entreprises doivent quasi-quotidiennement se réinterroger sur le bien-être au travail de leurs salariés, la qualité de leurs produits et services et sur l’impact environnemental de leurs activités. A moyen et long termes, c’est cela qui va conditionner la réussite et le développement des entreprises. La RSE est un outil d’aide à la décision et à la structuration de ses process de travail en donnant notamment de la transversalité. Elle donne l’opportunité d’évaluer les impacts positifs ou négatifs d’une action ou d’un projet avant toute prise de décision. C’est un regard à 360° sur la performance globale d’une organisation. Elle décloisonne les sujets liés à la gouvernance, au social, à l’économie et à l’environnement. Avec la RSE, l’entreprise va rechercher l’impact positif sur chacun de ces 4 piliers."

 

RSE 26000 : "Pouvez-vous nous donner des exemples concrets ?"

JM : "L’entreprise ne peut plus ignorer le lien direct qu’il existe entre performance au travail et qualité de vie au travail. Le management d’aujourd’hui se modifie, les conditions de recrutement sont différentes depuis plusieurs années et cette tendance va continuer à s’amplifier. Même si les attentes des salariés évoluent très vite et parfois déstabilisent, il faut en tenir compte. De même, les conséquences de mauvaises pratiques environnementales peuvent être lourdes : démotivation des salariés, non accès à certaines aides ou certains financements bancaires, perte de clientèle. Ces sujets se croisent et participent à la performance globale de l’entreprise. Financièrement, s’engager en RSE peut permettre de générer des économies rapides. La RSE, c’est rentable à tout point de vue !"

 

RSE 26000 : "Est-ce risqué pour une entreprise de ne pas s’engager en RSE ?"

JM : "Il me semble de plus en plus difficile d’ignorer ces sujets peu importe sa taille, son chiffre d’affaire et son secteur d’activité.  De nouvelles orientations et décisions sont attendues par les collaborateurs, les clients, les banquiers, les pouvoirs publics. Comme la transformation digitale, la RSE s’impose progressivement comme un standard de pratiques à mettre en œuvre pour rester au meilleur niveau de ses performances sociales, économiques et environnementales. Faire de la RSE c’est aussi anticiper la raréfaction de certaines ressources, garantir les conditions de fabrication et d’approvisionnement de certains produits dans des pays tiers, renforcer l’éthique et la transparence de ses pratiques.  Sans politique RSE structurée, les entreprises s’exposent à des risques majeurs, dont certains peuvent mettre en péril l’activité économique à moyenne échéance. Avec une politique RSE, les risques sont anticipés, les réponses sont adaptées aux enjeux actuels. Et vous donnez de la valeur à votre entreprise. Vous créez une richesse extra-financière."

 

RSE 26000 : "La RSE va-t-elle se généraliser ?"

JM : "La Responsabilité Sociétale des Entreprises est définie par la commission européenne « comme l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales dans la conduite de leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ». Les entreprises sont donc libres de faire ou de ne pas faire. Mais lorsque l’un de vos clients vous demande ce que vous avez engagé en RSE et que le contenu de votre réponse fait ou fera l’objet d’une notation extra-financière, il est très probable que l’entreprise soit « contrainte » de mettre en place une démarche RSE. Dans le pire des cas, elle est déréférencée par son client. Des centaines d’entreprises sont confrontées chaque semaine à ce type de situation. Ce que je peux vous dire, c’est qu’elles regrettent de ne pas s’être lancées de manière volontaires en RSE. A l’inverse, tous nos clients sont très satisfaits des résultats obtenus et des nouveaux leviers de performances obtenus.

 

RSE 26000 : "Beaucoup affirment que la RSE coûte chère à une entreprise ?"

JM : "Ce n’est pas la dépense qu’il faut regarder, mais les gains économiques que la RSE va permettre de générer. Quand vous avez un turn-over important, ce sont des dizaines de milliers d’euros qui sont dépensés « inutilement » chaque année, sans compter la perte de temps et d’énergie pour intégrer et former les petits nouveaux, qui partent après quelques mois. L’absence de politique de gestion / réduction de ses déchets est également une charge financière de plus en plus forte, alors que des solutions simples existent, tout comme la gestion de sa flotte automobile. Une mauvaise politique de mobilité professionnelle peut multiplier par 3 ou 4 les frais de carburant tous les mois. Nous avons des dizaines d’autres exemples de ce type pour démontrer que la RSE est un investissement rentable et profitable, si on prend le temps de respecter certains étapes et d’appliquer une bonne méthodologie de travail."

 

RSE 26000 : "Quelle est la méthodologie à appliquer pour bien démarrer en RSE ?"

JM : "Nous sommes partis du constat que beaucoup de démarches étaient basées sur de l’auto-évaluation sans pouvoir rendre compte de l’application effective des actions réellement engagées. Ce n’est pas à la hauteur des enjeux sociaux, économiques et environnementaux auxquels les entreprises doivent faire face.  Pour fiabiliser et objectiver notre accompagnement en RSE, nous avons co-construit avec Apave certification, organisme tiers indépendant, un référentiel d’évaluation s’appuyant notamment sur l’ISO 26000, les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU, les directives NFRD et CSRD de la commission européenne, les normes ISO 9001, 14001, 20400 et des lois et règlements français.  Au-delà de la simple évaluation d’actions mises en place, notre référentiel challenge les organisations sur leur capacité à aller au-delà des exigences règlementaires. Notre référentiel « RSE 26000 – Performance globale » est structuré autour de 4 domaines d’impact fixant 17 objectifs de progrès à atteindre en définissant les 116 indicateurs de performance qu’une organisation publique ou privée doit mettre en place pour faire reconnaitre la sincérité et la transparence de ses engagements en RSE. C’est la référence en RSE et l’un des référentiels les plus complets sur le marché qui peut permettre d’obtenir une labellisation RSE délivrée uniquement par un auditeur d’Apave certification. Nous garantissons ainsi de la rigueur dans notre process et la qualité de notre accompagnement."




76 vues0 commentaire
bottom of page